Aller au contenu

L'expressionnisme : une construction de l'autre

Réf.: expressionisme

Direction D. Jarrassé et M.G. Messina

L’histoire de l’art associe étroitement expressionnisme et art allemand. Est-ce à dire qu’il n’existe pas d’expressionnisme en Italie ou en France ? Ce livre envisage les usages de cette catégorie qui tend à opposer les arts plus qu’à en montrer les interactions, voire à nationaliser les mouvements artistiques.

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 22,00 € Prix normal 22,00 €

France et Italie face à l'expressionnisme:

Toute réflexion sur l’expressionnisme ne saurait se dispenser de la référence allemande ou d’envisager les échanges entre ces trois pays, car c’est à travers les expositions, comme la Biennale de Venise, et les revues que s’élaborèrent les premières définitions, mais aussi les oppositions radicales et les exclusions.Par-delà la notion d’expressionnisme, c’est aussi la construction d’une altérité radicale en termes nationalistes et racialistes qui est étudiée, comme la réduction d’une pluralité d’expériences esthétiques qui se révèlent échapper aux cadres adoptés par une histoire de l’art souvent au service des idéologies.

Ce livre croise ainsi les points de vue de chercheurs allemands, français et italiens, nourris d'une perspective historiographique, en vue d'une déconstruction des stéréotypes et des usages de la notion d'expressionnisme, des années 1900 aux années 1970 qui lui donnèrent le statut de catégorie consacrée par l'histoire de l'art.

Essais réunis par Dominique Jarrassé et Maria Grazia Messina de:

- Magdalena Bushart, Technische Universität Berlin
- Yves Chèvrefils Desbiolles, IMEC
- Barbara Cinelli, Università di Rome Tre
- Marie Gispert, Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne
- Laura Iamurri, Università di Roma Tre
- Isabelle Jansen, Fondation Gabriele Münter et Johannes Eichner, Munich
- Dominique Jarrassé, Université de Bordeaux 3 et École du Louvre
- Maria Grazia Messina, Università di Firenze
- Jolanda Nigro Covre, Università di Roma I La Sapienza
- Michael Zimmermann, Katholische Universität, Eichstaett-Ingolstadt
 

 

  • Date de parution : 06/2012
  • Format : 16 x 24 cm
  • ISBN : 978-2-9533041-4-5
  • Illustrations : 40 illustrations couleurs
  • Nombre de pages : 200

Direction D. Jarrassé et M.G. Messina

Dominique Jarrassé  est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Bordeaux et à l’École du Louvre. Il a fait ses études à Nancy, sa thèse à Paris IV sur L'architecture thermale en France entre 1800 et 1850 et son HDR sur L'Architecture des synagogues en France au XIXe siècle. A été chercheur à l’Institut Français d'Architecture pour l'exposition Villes d'eaux en France (1983-1985), puis maître de conférences à l’Université de Clermont-Ferrand. Commissaire de plusieurs expositions dont Le Temps des Synagogues en France 1791-1914 au Musée d’Orsay (1991). Ses travaux concernent l’art et l’architecture du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, particulièrement les synagogues et l’art juif. A publié divers ouvrages comme L’Age d’or des synagogues (1991), Rodin (1993), L’art des jardins parisiens (2002), Existe-t-il un art juif ? (2006 ; réed. 2013), en collaboration avec Colette Bismuth-Jarrassé,  Synagogues de Tunisie (2010)… Il aborde aussi des questions touchant à l’historiographie de ces domaines, aux relations de l’art et de l’anthropologie, en particulier à travers la notion d'art colonial.

Maria Grazia Messina est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Florence. Elle s’est surtout consacrée aux liens entre arts, critique et littérature dans la période qui va du postimpressionnisme aux avant-gardes historiques, avec une attention particulière à des artistes comme Monet, Gauguin, Cézanne et le cubisme, sur lequel elle a publié avec J. Nigro Cove Il cubismo dei cubisti, ortodossi ed eretici a Parigi intorno al 1912 (Roma 1986). Parmi les artistes italiens du XXe siècle, elle a étudié en particulier Carrà, Fontana et Sironi (Sironi. Ritratti di famiglia, Torino 1996). Dans l’ouvrage Le muse d’oltremare. Primitivisme ed esotismo nell’arte contemporanea (Torino 1994) elle s’est penchée sur les rapports de divers artistes, de Gauguin à Klimt, de Matisse à Picasso, avec les arts archaïques et tribaux. Elle a publié encore Paul Gauguin. Un esotisme controverso (Firenze 2006) et été commissaire de plusieurs expositions dont Collage/Collages, dal Cubismo al New Dada (Torino 2008).